photos001

Les enfants sont si attachants et mignons quand ils apprennent à parler, quand ils découvrent la vie en s'extasiant devant un quotidien qui nous est futile.
J'ai toujours mais alors toujours voulu avoir des enfants. Une en premier et un garçon après, comme ça elle pourrait raisonner son petit frère. Les prénoms sont déjà trouvés : Louise et Hugo. Bon par contre, faut quand même tomber d'accord avec le papa, si si, c'est obligé. Deux ans de différence d'âge serait top. Je prendrais un congé de maternité et le papa, pour le deuxième enfant, prendrait son congé de paternité, comme ça, pas de jaloux. A proppos de l'éducation, alors là aussi, tout est déjà pensé. Le lit parental resterait un cocon pour les parents. Pas d'enfant qui dort au milieu de nous, c'est juste pas possible. Pas de téléphone portable avant 12 ans : "Tu sais moi à ton âge, j'avais pas de téléphone et j'avais quand même des amies !". (Typiquement le genre de phrase que je détestais entendre). Une ou deux activités extra-scolaires pour aider à son épanouissement. Noël en famille et Nouvel An entre amis à partir de 15 ans. Maquillage pas avant la Seconde et encore je ne veux pas d'un make up poufiasse mais  juste de quoi relever le teint blanc de la famille. Bref, je pense avoir un peu beaucoup mûri le sujet.

Sauf qu'en fait, à votre grande surprise (et à la bonne mienne !), je ne veux plus d'enfants. Ma décision est tombée ! Et elle est bien ferme. Vous allez me dire, tu peux encore changer d'avis.
Certes, mais pas maintenant.
Allez, je vous dis pourquoi, vous trépignez d'impatience, je le sais.
(Préparez-vous à un lachage d'arguments en bordel)

Bon tout d'abord, un enfant ça veut dire moins de temps avec ton Jule. Toute ton attention est tournée vers bébé. Ca veut dire que tu rentres du boulot, du prends un verre d'eau, tu t'assoies sur le canapé et tu t'apperçois qu'il faut changer la couche car ça commence à schnouffer. Donc tu changes la couche, t'es toute contente et puis 30 minutes après, rebelotte. Et là, déjà, t'en as marre. Ensuite, t'es crevée, en tant que maman, car tu te relèves la nuit pour lui donner le sein, tu dors plus, et t'as mal au sein. Ouais j'ai cru lire que l'allaitement fait mal aux têtons. Ah et j'allais oublier : l'ACCOUCHEMENT. Mais qu'est ce que ça démotive ! Bonjour la taille de l'aiguille pour la péridurale, et puis si en fait, on devait me faire épisiotomie ou une césarienne ? Oulala non non je suis désolée mais qui peut me dire que c'est une partie de plaisir d'avoir les jambes en l'air, à suer comme un poney, être assoifé comme pas possible et souffrir. "Mais à coté de ça tu donnes la vie, c'est tellement beau et ça n'a pas de prix !'. Euh, ouais et ? Bon et puis aussi, avoir un enfant ça coûte de l'argent. Non pas que je sois près de mes sous mais c'est une réalité. Il y a aussi la question de l'éducation. C'est bien connu, on reproche tous plus ou moins l'éducation que l'on a reçu. "Vous n'aviez pas à", "vous auriez dû", "mais si je suis suffisamment mature pour". Et la réponse choc des parents en retour "tu sais, on n'apprend pas à être parent". Ah mais cette phrase je l'ai tellement entendue ! La question de l'éducation est primordiale quand on a enfant, qu'en tant que parent, on fait des choix qui nous semblent bons et justes envers l'enfant mais qui peuvent être mal perçus par ce dernier. Un jour ou l'autre, des tensions vont apparaitre et l'enfant va vous en reprocher un max, des trucs que vous aviez complètement oubliés mais qu'il va se faire un mâlin plaisir à vous rappeler. Enchainement un peu brutal mais quand t'as un enfant, t'as plus de soucis. Genre il est malade, ça te bouffe ta journée parce que tu t'inquiètes, tu lâches pas ton téléphone et t'en parles à tout le monde. Et si l'école t'appelle pour te dire qu'il est à l'hopital car il s'est cassé le bras alors là, c'est la fin du monde. Je pense que j'ai suffisamment à penser et à m'inquiéter. Après, t'as des vergetures aussi et vu les antécédants de ma famille, la perte de poids après l'accouchement n'est pas évidente. Ah, et sinon, aussi, mais ça, ça rentre moins voire beaucoup moins en compte, l'odeur des yaourts me fait vomir (et donc le goût) donc en donner un, je ne vous raconte même pas. Je baille en racontant des histoires. J'aime pas le lait et les peluches et ce, depuis toujours.

Encore un truc que je ne vous ai pas dit, j'aime vraiment les enfants mais je vous les laisse.

J'espère avoir fait avancer le débat.
Tag(s) : #enfants, #couple, #etats d'ame

Partager cet article

Repost 0