Ça aura été violent et douloureux, j'ai détesté ça mais je crois que la pilule est en train de passer.

- "Please, Etcétéra, can you go back to France and never to come back again ?"
- "Well, we will talk about this to mummy when she'll be back".

 Puis cinq minutes après :
- "I only love my dad, my mum and my little brother. Can you go back to France and never to come back anymore in Ireland ?"
- "Okay, I'm gonna pack my stuffs".

Et je suis descendue avec ma valise bombée (J'avais mis une couette dedans), la trainant comme si elle était lourde, j'ai mis mon manteau et mes chaussures, j'ai dit aux enfants de ne pas faire de bêtises en attendant leurs parents et je suis partie. Je suis partie 5 minutes sous la pluie. Elle a enfilé ses bottes et a couru vers moi en pleurant, en me disant "j'ai changé d'avis, reviens". Je lui ai demandé pourquoi elle avait changé d'avis et elle m'a répondu "Bah en fait j'ai réfléchis et je me suis dit que je ne t'aimais pas et puis j'ai réfléchis plus et je me suis dit que je t'aimais".
Tu parles, ça m'a carrément trop vexée même si elle n'a surement pas mesurer ses propos.


Donc bref, je joue la carte de l'ignorance en lisant mon livre. Et puis je lui dis : "Tu sais, je ne t'aime pas, t'es moche et tu sens mauvais".

Ce à quoi elle me répond :
- "Je ne sens pas mauvais"
- "Ah ouais ? C'était quand ton dernier bain ?"
- "Samedi" (sachant qu'on était jeudi)
- "Et moi ma dernière douche ?"
- "Ce matin"
- "Donc qui sent mauvais ?"
- "C'est moi"

Et puis elle s'en va en sautant et en chantant, toute guillerette.


Je leur donne leur diner. Et là, la mère rentre une heure plus tôt. Ça n'était jamais arrivé avant ! Donc pas le temps de débriefer cette "altercation".

Je range la cuisine et j'entends la gamine dire à sa mère que je lui ai dit qu'elle était moche. Sa mère lui dit "je suis sûre qu'elle n'a pas dit ça" et blablabla j'ai arrêté d'écouter !
Je vais dans la salle de jeu reposer un truc et la gamine me demande, sa mère à côté : 
- "Pourquoi tu as dit que j'étais moche ?"
- "Okay, je vais tout reprendre".

Et là j'explique tout à la mère en ne parlant pas de l'épisode de la valise. Je lui dis que ce n'est pas la première fois que les petits me demandent de retourner en France. Que je leur ai déjà expliquer que ce n'était pas bien de parler comme ça mais que s'il y a un problème avec moi, ils doivent en parler à papa ou maman.
Que si je lui ai dit ça c'est pour qu'elle voit ce que ça fait quand on dit des choses qui blessent car "ce que tu m'as dit m'a vraiment rendue triste". Et puis "je pense réellement que tu es la plus belle petite fille d'Irlande, tu ne sens très bon et je t'aime vraiment".

Pendant ce temps là, la maman ne disait rien, écoutait simplement. Puis quand j'ai fini elle me dit face à la petite :
- "Et bien Etcétéra, j'aurais attendu mieux de ta part. Elle n'a que 3 ans (et 4 en octobre mais quand ça l'arrange elle dit qu'elle n'en a que 3 ce qui a le don de m’horripiler) et ne se rend pas compte de ce qu'elle dit. J'aurais préféré que tu lui expliques au lieu de réagir comme ça."

Puis elle dit à la petite :
- "C'est pas très gentil de dire des choses comme ça à Etcétéra"

Et elle me dit :
"Ce n'est pas très gentil de dire des choses comme ça à E."

Et puis ça s'est finit comme ça.


Alors moi je suis en colère car je représente l'autorité en l'absence des parents. M'engueuler devant la gamine je ne trouve pas ça très malin. Et puis aussi ça me gave qu'elle défende toujours ses enfants. Moi je passe plus de 10h par jour alors je peux te dire que les gamins, je les connais. Je comprends même mieux ce qu'ils me disent que leurs parents.
Alors oui elle n'a que 4 ans, mais je suis persuadée qu'à 4 ans, on sait faire la différence entre le Bien et le Mal, entre la tristesse et la joie. Donc bon, même si ma réaction était un peu immature, c'était pour lui faire comprendre ce que ça fait d'être blessée.

Et puis tiens, je suis lancée.

La gamine me casse les couilles depuis deux semaines. Voilà c'est dit. Elle me parle comme un chien. Oublie la politesse, tape des crises. C'est limite si elle ne lève pas la main sur moi, déjà qu'elle me crie dessus.
Elle me tape sur le système, je pense qu'une claque ne lui ferait pas de mal, ça remet les idées en place. Je m'en suis pris plein quand j'étais gamine (et même plus tard, ma dernière était il y a 2 ans) et ça m'a remise les idées en place (sauf y'a 2 ans, ça a envenimé les choses héhé). Les parents laissent tout passer et ça a le don de m'exaspérer !
Tag(s) : #aupairing, #reactions, #you piss me off

Partager cet article

Repost 0