En 2011, j'ai effectué un stage de deux mois au Québec. Les deux plus beaux mois de ma vie. A l'issue de ce stage, une des institutions pour qui j'ai travaillé, m'a offert un emploi. J'en avais parlé à mon père et il m'avait dit de l'accepter. Ce que j'ai fait. J'ai eu le soutien de toute ma famille : parents, grands-parents, oncles et tantes. Un vrai soutien et je me sentais pousser des ailes tellement ça faisait ENFIN du bien d'être soutenue.

Puis de retour en France,  l'employeur m'a dit qu'il attendait une subvention pour pouvoir m'engager.  Mais le truc à savoir c'est qu'au moment où j'avais accepté l'offre, c'était très officiel, il m'avait dit qu'il m'enverrait le contrat par mail dans la semaine. Donc, pour moi, pour ma famille, pour mes amis, ce n'était qu'une question de formalités. Sauf que le mec n'a finalement pas reçu sa subvention en juillet, et qu'il attendait toujours celle de septembre,  qu'il n'aura finalement pas eu non plus.

En septembre, il était trop tard pour que je m'inscrive en licence pro. Du coup, j'ai cherché comment repartir au Québec : aides pour les jeunes à la mobilité,  expatriés, pôle emploi international etc. Mais je n'ai rien trouvé car trop jeune ou trop pas comme il aurait fallu que je sois. En bref,  fin septembre, je n'étais ni étudiante ni employée.  Je n'étais qu'un électron libre dans la nature.

J'ai travaillé dans des hôtels d'août à novembre,  en décembre à côté de chez moi. J'ai tout fait pour trouver une issue positive pour moi étant donnée la situation. Fin octobre, j'ai décidé de partir à l'étranger pour devenir aupair. Mi novembre j'avais trouvé une famille d'accueil à côté de Vancouver. J'avais entamé les démarches de visa. Troisième semaine de novembre,  j'avais terminé mes formalités de visa, ne restait plus qu'à laisser le tout à l'ambassade. Je débutais les démarches à la banque, check up de santé et autres réjouissances. Puis,  cette host family a décidé de ne pas me choisir malgré toutes mes démarches et m motivation car mon visa d'aupair ne lui convenait pas (trop contraignant pour la famille mais protecteur pour moi). Du coup j'ai contacté d'autres familles au Canada et ça a débouché sur le même résultat. Jai fini par abandonner ce pays là et me rabattre sur l'Europe. Une semaine après cinq familles étaient intéressées par moi en Irlande. Une semaine après,  je signais avec la famille avec qui je suis actuellement.

Depuis le mois de juillet, mes parents et plus particulièrement ma mère,  m'en a fait baver, me disant que jamais ô grand jamais je n'aurais dû accepter ce job au Québec. Que j'aurais dû m'inscrire en licence pro, que j'étais inconsciente et immature, "que je gâchais un talent", qu'elle "n'assumait pas mes choix de vie" ETC ETC ETC ETC…
Mes grands-parents ainsi que les autres membres de ma famille m'ont fait comprendre que j'avais fait une erreur de ne pas poursuive ma scolarité ETC ETC ETC…

Sans compter qu'en juillet, je demande à ma mère de me laisser un peu d'argent pour les deux semaines où mes parents et ma soeur seraient en vacances et moi à la maison. Juste de quoi me nourrir. Elle m'a clairement fait comprendre que maintenant que je n'étais plus étudiante,  je devais subvenir à mes moyens. Payer le médecin, ma nourriture, ma carte navigo (transport de la région parisienne ) de la zone 1 à 3, ce qui coûte la peau du cul, etc.
Mes parents ont décidé que je devais me prendre en charge alors que je vivais sous leur toit et que j'avais 19 ans et demi.

Alors ouais j'ai été blessée par tout ca, car j'ai fait de mon mieux pour rebondir dans cette histoire. Et je trouve m'en être très bien sortie. J'ai très mal vécu le fait d'être jugée,  une fois de plus,  et que toute ma famille retourne sa veste. Clairement,  ce sont eux qui m'ont fait quitter la France pour les fuir. Je les remercie pour ça et depuis,  je me fous d'eux. Je leur manque, tant pis. Ils voudraient me voir, tant pis. Mes parents qui deviennent généreux… ça me surprend mais je n'ai rien demandé. Ils se rachètent comme ils peuvent. C'est un bon début, même si je ne veux pas de leur argent. Je ne veux pas à avoir à leur redevoir quelque chose (car ça marche comme ça dans cette famille).


Tag(s) : #aupairing, #you piss me off, #etats d'ame, #changement, #reactions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :