En ce moment, ça va tellement pas que j'en oublie de prendre ma pilule. Non pas que ce soit capital étant donné ma sexualité non existante, mais quand même, faut la prendre coute que coute.

Bref, avant-hier, j'ai oublié ma pilule. Je l'ai donc prise hier matin, et hier soir j'ai pris celle du jeudi soir.

Et c'est pas la première fois que j'oublie ma pilule cette année.

La dernière fois, c'était en avril. Et Je n'allais vraiment pas bien à cause des cognos (larmes tous les jours, grosse remise en question de ma présence en Irlande.... Quitter ou rester dans cette family...). Bref, je l'ai oubliée, trois jours durant, alors que j'avais fait l'amour moins de 4 jours avant, avec frenchy (évidement), venu passer quelques jours au pays des moutons à la bière.

Et quand je m'en suis aperçue, le vendredi, j'ai pris les pilules que j'avais oubliée. Trois. Trois avalées le même jour.

Après deux semaines à me sentir mal, je décide d'aller à la pharmacie (un bus toutes les deux heures pour aller à la pharmacie la plus proche). J'explique que j'ai des nausées H-24, migraine, mal aux seins... Bref, les symptômes d'une grossesse quoi. Sauf que moi, je n'avais absolument pas fait de rapprochement entre mes symptômes et ceux de la grossesse.

Les pharmaciennes m'ont alors soumis l'éventualité que je sois enceinte. Elles m'ont aussi bien dit de ne JAMAIS prendre autant de pilules d'un coup... Moi qui pensais bien faire.
Elles m'ont conseillée de faire un test de grossesse. Et puis, avant que je ne réponde quoique ce soit -car j'étais dépassée par les évènements-, elles me demandent si j'ai du soutien dans mon entourage. Non que je lance, j'habite dans une family avec qui je ne suis pas proche, je n'ai pas d'amies suffisamment proches pour en parler avec, mon homme n'est pas avec moi... J'achète un paquet de trois tests, comme ça je serai sûre du résultat, et puis en plus c'est en promo. YOUHOU, est-ce un argument face à une telle situation ?

Et au moment de partir, j'explose en sanglots, je me mets à trembler de partout, à pâlir... Et j'avale les torrents qui sortent de mes yeux pour éviter de trop noyer ces quelques mots de désespoir : I CAN'T BE PREGNANT, I DON'T WANNA BE PREGNANT.

Face à mon abattement, les pharmaciennes me proposent de faire le test à l'arrière de la pharmacie, dans les toilettes du staff. Bien sûr que j'accepte. Avant, l'une d'elle m'emmène dans un bureau, pour parler. Pour m'écouter en fait. J'ai vidé mon sac, extériorisé mes craintes et mes peurs.

I SHALL NOT FORGET

Je suis dans les toilettes. J'ai le test dans les mains. Je commence à faire pipi, et puis après quelques secondes, je mets la languette sous le trait d'urine qui s'écoule. Qu'est ce que j'ai peur. Je n'ai de cesse de pleurer. Je m'essuie. Me rhabille et me lave les mains. J'ai tellement peur. Les deux minutes les plus longues de ma vie. Les plus douloureuses. Celles où tu te dis que t'as vie va soit rester la même après ça, soit changer du tout au tout. J'attends. Et puis là je vois le symbole apparaître. Celui qui t'annonce ce que ta vie va devenir, ou pas. C'est négatif, je ne suis pas enceinte.

Sauf que, ça ne m'a rien fait. J'ai pas réalisé. J'ai tendu le test à la pharmacienne à ma sortie des toilettes. J'étais tout à coup envahie d'une grande fatigue.

Elle m'a dit de refaire un test le lendemain matin. Je l'ai fait seule dans ma sdb à la maison. J'étais plus que soulagée.


En conclusion, je ne saurais trop quoi dire, mise à part que je dois vraiment me rappeler de prendre ma pilule quand ça va mal, ou alors je dois m'acheter un cerveau en plus en cas de mal-être, car oublier ma pilule, c'est pas cool. Ah et aussi, je veux rajouter que les symptômes liés à la grossesse, ça craint. Deux semaines de ça, j'en pouvais plus, mais alors trois mois comme ça, non merci!

Tag(s) : #you piss me off, #etats d'ame

Partager cet article

Repost 0