LUNDI
Mark (le plus jeune) et Jack se sont encore une fois chamaillés : insultes & co. Je demande, en utilisant tous les tons de mon répertoire, qu'ils cessent. Jack, "cesse". Mark, riposte, il ne baisse jamais sa garde. Je lui dis que c'en est assez, demain, il n'aura pas de chocolat chaud (il en boit entre deux et trois par jour). Mark, agacé, a même quitté la table en me laissant jeter son diner à la poubelle (les irlandais gaspillent énormément la nourriture). A son arrivé, je raconte très synthétiquement la journée au père. Il me dire 'très bien, je leur parlerai" -aux enfants. Comme d'hab, il leur parle.

MARDI
Mark, sur le chemin de l'école, me parle mal. Arrivé à la maison, il continue. Je n'attends qu'une chose : que Jack s'en aille au Hockey à 14h45. Il est 14h30. Mark me demande poliment un chocolat chaud : "donne moi mon chocolat chaud". Je lui rappelle que la veille il s'était très mal comporté envers Jack et que je lui avais dit que mardi, il ne pourrait avoir de chocolat chaud. Du coup, il n'a pas aimé du tout que ma mémoire ne me fasse pas défaut, et s'est mis à balancer ses affaires d'école partout dans la pièce. "Mark, je te rappelle également que demain c'est ton anniversaire, alors tu devrais bien te comporter si tu veux avoir tes cadeaux". Il était désinvolte. Je l'ai envoyé dans sa chambre pour cinq minutes. Je lui dit que je veux bien faire un deal : s'il fait bien ses devoirs et est gentil, il pourra avoir du chocolat chaud. "C'est le pire deal de la planete". Non Mark, si ça avait été le cas, tu aurais été privé toute la journée sans chocolat chaud.Redescendu, il m'insulte de tous les noms poétiques d'oiseaux. Je le mets en garde : "La prochaine fois, tu remontes dans ta chambre". Jack part. Ouf, plus qu'un à gérer. Il me réinsulte. C'est mort, il en prend pour cinq minutes à nouveaux.Mark reprend ses devoirs, ou plutôt devrais-je dire, débute son homework. Je lis sur le canapé. Il chante à tue-tête des syllabes de nouveaux-nés. Il me tape sur le système mais au moins, il fait ses devoirs.

Et quand il m'appelle pour l'aider et que littéralement deux secondes après il me dit "ah non, c'est bon", j'hausse la voix en lui disant d'arrêter ce petit jeu là avec moi. Zut alors. Il est réellement bloqué. J'arrive. Je ne lui donne pas la réponse mais lui explique le raisonnement à avoir afin de trouver la réponse. Je suis ultra pédagogue, j'ai toujours aimé enseigner. Surtout que là, on parlait de l'Antiquité, j'adore. Il est en boucle "I know thaaaat". Alors si tu sais, pourquoi tu veux mon aide ? Je suis vraiment ravie de t'aider mais ça ne signifie pas que je vais te donner la réponse. Relis le paragraphe et tu vas trouver très vite. "Mais pourquoi tu m'aides pas, sale grosse ?!". Ouh alors toi, tu t'arrêtes tout de suite ! "You meanny fatty aupair". J'ai failli lâcher un FUCK SAKE. Je l'ai esquissé : FFFFFFFFFF..... I AM NOT HELPING YOU ANYMORE, YOU ARE SO RUDE!!! Il m'insulte à nouveau ouvertement. Je lève mon bras vers la droite, en pointant l'étage : VAS DANS TA CHAMBRE, RIGHT NOW. A cet instant, il me hurle dessus, et pleure en me souhaitant de mourir.

Doux Jésus que j'ai envie de le claquer ! Je m'approche de lui et lui attrape le bras, et ne le lâche qu'une fois à l'étage, en le poussant dans sa chambre. Dois-je préciser que je n'ai pas serrer son bras ? C'était pour "marquer le coup" car en temps normaux, je ne suis pas tactile, j'évite les contacts physiques avec eux, je ne les touche jamais. Du coup, il a commencé à flipper de me voir réagir comme ça. Et pendant que je le trainais jusque dans sa chambre, je lui ai dit que je n'allais pas laisser me faire insulter. Ce à quoi il me répond, l'effronté : "j'en ai marre que tu m'insultes !". TU EN AS MARRE QUE JE T'INSULTE ? T'AI-JE DEJA TRAITE DE PETIT CON, DE SALAUD, D'IDIOT, D'ABRUTI, DE MOCHE, DE MECHANT? DE GROS ? NON . NEVER EVER !!!!!!!! ALORS TU ARRÊTES TOUT DE SUITE CE COMPORTEMENT PUERIL ET TU RESTES DANS TA CHAMBRE 10 MINUTES! Je suis retournée en bas, essoufflée, livide et écarlate à la fois, sans voix. Je lui ai hurlé dessus comme je ne l'ai jamais fait sur qui que ce soit. Même sur ma soeur, qui soit dit en passant, détenait le record jusque mardi. Je me sentais physiquement mal. J'étais comme en trans. Je ne m'étais pas contrôlée ou alors très peu . Je me suis moi-même faite très peur à vrai dire. Je crois aussi qu'il a eu peur de moi. Après ses dix minutes, il redescend, il termine ses devoirs en dix minutes et va jouer sur son iTouch. Je ne l'ai plus entendu de la soirée. J'avais fait le choix de ne pas en parler aux parents, car selon moi, Mark avait pas mal morfler de la journée et puis surtout, mercredi, c'était son anniversaire. Je ne voulais rien gâcher.

MERCREDI
Le matin, je prends mon breakfast avec Mark, comme tous les jours. Je réfléchis à son cadeau : jelly beans ou jelly worms ? (ce sont des bonbons). J'hésite encore sur le cadeau que je vais lui acheter ce matin, et que je lui donnerai avant son tennis. Il renverse ses Cheerios sur le sol. Il commence à ramasser et je lui dis que je vais finir. Ensuite, à 7h55, comme tous les matins, j'annonce aux boys que dans cinq minutes, on s'en va. Mark me dit qu'il n'en a rien à faire. Je vais le voir dans sa chambre. Il est encore en pyj. Je lui dis Aller Mark, le papa de ******* arrive pour te chercher, tu vas être en retard. Tu veux que je t'aide ? Il me lance un "dégage connasse". Oh Mark, tu ne vas pas recommencer ??!!!! Tu tiens vraiment que je raconte à papa et maman tout ce qu'il s'est passé hier ?? Parce que si je le fais, tu n'auras pas de cadeaux aujourd'hui ! "Je vais le dire à maman comme t'es méchante, et j'espère qu'elle va te virer, sale grosse, en plus tu pues, t'es moche, tes qu'une conne, t'es jamais sympa" etc etc etc. Mark dis-toi bien une chose, TU parles, JE parle. C'est toi qui vois, c'est ton anniversaire. Il me retraite comme de la merde. Au moment de passer la porte à 8h03, il me dit "I wish you'll die today". C'était la phrase de trop.

Je referme la porte et je m'effondre en sanglots. Jack est à côté mais je ne me contrôle plus, une fois de plus. Ma respiration s'emporte, les larmes me coulent, je suis rouge tomate, les yeux remplis de sang (je me suis aperçue dans un miroir et j'ai eu peur de mon reflet). Jack, avant de partir, désemparé, me demande : "Est-ce que ça va ?". Nan ça va pas. Qu'est ce que je vous ai fait les garçons ? Qu'est ce que je fais de mal ? J'ai envie de partir d'ici. Je fais tout pour que tout le monde soit content dans cette famille et Mark me traite comme de la MERDE. Et à force d'entendre ça je me demande si finalement je ne serais pas de la MERDE. J'en ai marre! Aller, vas à l'école.

Voilà, j'ai craqué devant Jack, et en plus, j'ai dit un gros mot. Et puis j'ai attrapé le bras de Mark. Et je lui ai crié dessus aussi fort que je pouvais.

Après l'école, Mark était un peu plus calme. Le soir, on a fêté son anniversaire et j'ai préféré laisser la famille de bonne humeur.

JEUDI
Le matin avant l'école ça a été, la mother était là. Et l'aprèm, il était parti fêter son anniversaire avec ses copains et ses parents. J'ai demandé à la mère de lui parler. Elle m'a expliqué que ce soir, elle était vraiment fatiguée, mais demain matin, comme elle bosserait depuis la maison, on parlerait.

J'ai hâte mais en même temps j'appréhende. Je me sens coupable de m'être emportée. Même si, en vrai, si Mark avait été mon fils, il aurait pris une claque et n'aurait pas recommencé.
Je pense que la mère sera de mon côté, comme depuis le début. Surtout qu'en plus, cette fois-ci, il s'en est pris à moi gratuitement si j'ose dire. J'ai essayé comme à mon habitude d'être juste, pédagogue et courtoise. Il m'a poussé à bout délibérément. Il a été plus que désinvolte. Il a tout fait pour me blesser. Ca ne m'a pas blessée dans le sens où je ne prends rien personnellement quand je travaille avec des enfants. Ca a été une grosse accumulation, il m'a sortie de mes gonds, j'aurais tellement voulu le gifler.

Demain, je vais être honnête sur les faits avec la mère, on verra....

THE WEEK SO FAR (très long article, faites des pauses)
Tag(s) : #enfants, #aupairing, #you piss me off

Partager cet article

Repost 0