J'ai réalisé beaucoup de choses ce weekend, et je me sens mieux. Ça fait du bien d'être sereine de nouveau. Je ne suis pas complètement mieux, mais c'est clairement en bonne voie.

Tout d'abord, je rencontre beaucoup de monde depuis que j'habite dans une ville. Je parle à des inconnus au supermarché, au club de tennis des enfants, à la salle de sport, sur le chemin de l'école des petits et puis au pub. Le pub du vendredi soir, c'est un peu mon QG. Je vais siroter mes cocktails tous les vendredis soirs, avec les copines. On papote, picole (mais avec modération, on est des good girls) et on danse. Je pars de là à minuit, je suis chez moi à minuit et demi. Rien de folichon pour un vendredi soir, mais ça me fait un bien fou, de finir la semaine ainsi. C'est un vrai break du stress quotidien.

Et parler avec les copines, c'est libérateur. Depuis que j'ai changé de family, je retrouve une vie sociale, autrefois laissée de côté pour les cognos. J'ai tellement besoin de parler à des gens de mon âge (ou plus vieux), en face à face. Et dimanche, j'ai eu une grande discussion de trois heures, avec une copine aupair, sur nos vies.

Et bien on en a dit des choses! On parlait donc de nos parents, nos amies, nos families, nos amours.
Elle, elle adore son père, n'a aucune relation avec sa mère et est fille unique. Elle n'a pas de mecs mais la même bande de copines depuis l'enfance.
Moi, j'aime mon père, il me manque un peu, de temps en temps (mais il ne le sait pas). Je ne supporte pas ma mère, elle le sait, je lui en veux beaucoup, elle croit que j'ai tourné la page, je pense. J'ai une sœur qui m'est plus inconnue que certaines bloggueuses que je "connais" depuis un peu plus d'une année, à travers un écran. Je n'ai gardé qu'un seul ami de mon enfance. Je n'ai jamais eu de bande de copines. Je n'aime pas être entourée de plus de 3 filles. J'ai frenchy.

Elle me disait que le mariage et la grossesse étaient inconcevables pour elle. Ses amies sont tout pour elle.

Et puis, je lui dis que mon mec, il m'a épaulé quand ça n'allait pas, quand j'avais quinze ans. Il a presque toujours été là depuis le premier jour où nous nous sommes rencontrés. Que je l'aime, bien plus qu'il ne le sait.

Elle me dit qu'elle m'admire, avec frenchy. Vivre à distance durant presque deux ans, elle n'y arriverait pas. J'ai alors pris conscience que j'en avais ras-le-bol de cette distance. Qu'il me manquait, et que passer deux jours avec lui tous les deux mois c'est dur.
Et là, tout s'est éclairé. Mon mal-être dans mon couple vient de la distance. C'est ça qui me chagrine, même si le mot est faible, depuis le mois de Juin particulièrement.
J'ai envie de me réveiller avec lui, de manger avec lui, de pleurer pleurer dans ses bras après un film, d'aller au sport avec lui, de le toucher, de le sentir, de le voir, à moins d'un mètre de moi. Et non plus, à mille bornes.

Elle m'a dit qu'elle avait besoin, lorsqu'elle est en couple, de voir son mec, d'être tout le temps entourée. Je lui ai dit que c'était la même chose pour moi, même si maintenant, j'aime avoir du temps pour moi. Mais globalement, je pense qu'il faut se garder du temps pour soi, et passer des moments à deux, pour trouver un équilibre dans le couple.

Et là, elle me dit qu'elle a compris pourquoi notre relation, avec frenchy, est si forte. Elle m'a dit qu'il a toujours été le seul à me soutenir durant toutes les sales épreuves que j'ai eu, à partir du moment où il est entré dans ma vie. Il a toujours été le seul présent, contre vents et marées.

Effectivement,, frenchy était là. Frenchy. Les parents, la famille, les amis, plus personne n'était à mes côtés. Sauf frenchy.


Après avoir réalisé tout ça, je me suis sentie apaisée, comme libérée d'un poids.
La distance est plus que pesante à présent, et je m'en rends compte. Mais, j'ai déjà fait le plus gros, il ne me reste que 9 mois à tirer dans cette family. Après, ma vie avec frenchy va enfin commencer.

DANS LA BONNE DIRECTION
Tag(s) : #irlande, #aupairing, #etats d'ame, #soulagement, #couple

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :