MON PREMIER COURS DE YOGA

L'idée de faire un sport depuis que je suis en Irlande - donc depuis janvier - me trottait dans la tête. Mais vois-tu, là où j'habite je n'ai rien. Enfin si, je suis un peu dure, j'ai des champs et des tracteurs. Aucun magasin, une seule boîte aux lettres, un seul arrêt de bus et 2 poubelles publiques, sisi je t'assure ! Bref, c'est la pampa !

Pour trouver la bourgade la plus proche, faut se déplacer quatre kilomètres minimum car la "ville" est très étendue, si bien que généralement, faut faire 5 à 6 km pour aller dans la seule "rue" "commerçante".


Mercredi dernier je gardais les monstres (soient 14h passées avec eux.............) et sur un coup de tête j'ai contacté une gentille Madame pour m'inscrire à son cours de yoga qui débutait... Le soir même. Bon c'était râpé pour moi ce soir-là mais j'ai quand même dit "oui, je le veux" pour assister à son cours.
Donc me voilà préparée à assister au cours de Niamh (se dit "nive", vive l'irish !) les mercredis de 19h à 20h. Pour m'y rendre je vais.... Pédaler ! Bah oui tiens, on fait du sport ou on n'en fait pas ! Donc en fait, Pour y aller j'ai mis 17 minutes (une grosse montée, bien méchante) puis presque que de la descente. Je suis arrivée écarlate car la dernière fois que je suis montée sur un vélo c'était pour mon stage au Canada en Avril 2011. Donc, mamie rouillée (et mal au cul, qu'on se le dise franchement !!!).

Le cours a lieu dans l'enceinte du Football Club de la bourgade voisine donc (oui oui, tu as bien suivi et je suis fière de toi). J'attache mon vélo, j'enlève tout le matos jaune fluo de sécurité que je porte, je prends mon tapis et j'entre dans la salle.

Une agréable odeur se dégage des bougies, et la lumière est tamisée. La musique est des plus agréables. J'étale mon tapis et m'allonge sur le dos en fermant mes paupières. On apprend à respirer comme les bébés. J'aime bien, ça m'éclate de faire ça, surtout que j'ai un gros problème de respiration : quoique je fasse comme sport, je deviens écarlate. Oui oui, en fait, quand l'effort devient important, j'oublie de respirer (sisi c'est vrai !). Du coup, je suis comme une tomate trop mûre. Passons. On fait des étirements. Et là, ça me rappelle mes cours de danse de jadis d'antant quand j'en faisais. Mais roh, tu le sais, j'ai fait 10 ans de Modern-Jazz/Contemporain et 1 an de hip hop. Et en 2007, suite à une blessure, j'ai dû arrêter et je n'ai plus jamais refait d'activité extra-scolaire. Donc hier, au yoga, je me suis sentie toute jeune, comme quand j'étais petite et que j'allais m'évader l'esprit à la danse (et que j'échapais donc à mes parents). J'ai adoré faire les mêmes gestes qu'à la danse.... Et c'est là que ça m'a fait tilt : les 3/4 des mouvements que nous avons fait au yoga, je les faisais à la danse. Et ça m'a fait plaisir aussi de voir que j'étais encore un peu souple : assise sur les fesses, jambes tendues devant moi, j'arrive encore à attraper mes pieds avec mes mains. Petite fièreté quand même *moment de gloire*.

Il est déjà 20h10 ! Je n'ai pas vu la séance défiler !!!

Bon là, clairement, j'angoisse. Il fait nuit noire, et je dois rentrer chez moi en pédalant. Cinq kilomètres en montée de batard (désolée, je ne vois pas comment qualifier celà autrement), sur une route non-éclairée, où les voitures roulent à 80km/h théoriquement. J'ai donc mis 30 minutes pour rentrer chez moi (et j'ai abandonné la montée à vélo, je l'ai faite à pied....)


Je t'avouerai que clairement, je dois travailler d'avantage sur mon cycling mais que quand même, me taper tout ce vélo avant et après mon heure de yoga c'est juste horrible !! L'effet détente est vite oublié en fait à cause de toute cette dangereuse route. M'enfin, je vais quand même y aller jusqu'au bout, soit jusqu'à la mi-novembre (et je vais aussi réinsiter pour prendre la voiture car de nuit, le périple est justre vraiment très dangereux). Et quand le kid ira à l'école deux matinées par semaine, j'irai pédaler. Voilà, maintenant vous le savez, je suis dans une dynamique de perte de poids. Objectif : perdre une taille pour mon anniversaire, en décembre.

EDIT INUTILE: JE NE SUIS PAS LA FILLE DE LA PHOTO.

Tag(s) : #changement

Partager cet article

Repost 0