PARLONS VRAI, PARLONS YOGA

Le 27 septembre dernier, je te racontais que je m'étais inscrite à un cours de yoga pour débutants.

Mais aujourd'hui, qu'en est-il ?

Et bien, mercredi qui arrive, ce sera mon 5e cours. Et figures-toi, que j'adore toujours autant ça.Ce dont j'avais peur en y allant c'était d'être complexée par le regard des autres, de ne rien comprendre en anglais et d'être épuisée à la fin de ma journée.


Bon alors déjà, pour ce qui est de l'anglais, c'est génial, j'apprends des nouveaux mots chaques semaines. J'étais trop contente la semaine dernière, j'ai réussi à comprendre une phrase qu'elle -Niamh, la prof, se prononce "nive"- répète plusieurs fois à chaque séance. Donc ça a du bon le yoga pour l'anglais.

Ensuite, quant au regard des autres, j'ai été surprise. Pendant 11 ans j'ai fait de la danse, j'adorais danser et j'avais un bon niveau mais j'avais une boule au ventre à l'idée d'y aller. Mon mal-être venait de l'ambiance du cours. Pour être vulgaire mais honnête, on m'a toujours jalousée car j'étais la chouchoute des différentes profs, que j'étais un peu ronde et que toutes les pétasses à string se faisaient une joie de se fouttre de ma gueule non-stop, à chaque séance et bien souvent, je repartais chez moi en pleurant. Les trois dernières années, je n'ai même pas participée au spectacle final, prétendant une blessure musculaire. J'étais dégoûtée par leur égocentricité, aux unes et aux autres, elles pétaient plus haut que leurs culs, c'était compétition sur compétition. J'étais la risée du cours, j'en avais marre.

Sauf qu'ici, à mon cours de yoga, c'est radicalement différent. Il y a des plus grosses que moi, des plus fines que moi. Des plus grandes et des plus petites. Des souples et des "piquets". Mais on a toutes une chose en commun : l'envie de se consacrer une heure pour nous le mercredi. Et ce que j'aime c'est que Niamh, elle nous parle tout gentillement, nous dit d'ECOUTER NOTRE CORPS, de prendre conscience de notre corps, des bruits qui nous entourent. Tous les mouvements sont en douceur, il n'y a pas de compétition, "peu importe où les personnes à côté de vous descendent, ce qui compte, c'est vous, votre étirement, votre corps". Ah, je m'y sens bien dans ce cours. En plus, pour flater mon égo, je suis restée souple malgré ces cinq dernières années où je n'ai plus fait de danse. Bon bien sûr, j'ai encore du chemin à faire pour retrouver ma souplesse d'antant mais je suis contente.

Concernant la fatigue, et bien ce cours ne me fatigue absolument pas. Bien au contraire. Je ressors de ce cours, je ne suis absolument pas dégoulinante de sueur, mes cheveux sont restés impecs, on a travaillé les abdos et c'était même super agréable, je respire bien mieux. Je me couche avec une bonne fatigue après, je me sens simplement détendue. Manquerait plus qu'on me masse à l'huile pour que je m'endorme sans m'en rendre compte. Sérieusement, le yoga c'est génial.

Et puis ça me fait rencontrer des gens, des femmes sympas, à qui je souris, à qui je parle brièvement, même si elles sont plus âgées. Car, attends, je ne t'ai même pas donné une tranche d'âge à ce cours ! Je dirai d'environ 20 ans à 60 ans. Tu comprends pourquoi je ne me sens pas complexée ? Non mais sérieusement, quand je nous vois dans ce cours (enfin, quand j'ouvre les yeux car la plupart du temps je les laisse clos), je nous trouve belles. Avec nos rides et nos bourrelets, je nous trouve belles car nous utilisons cette heure pour nous recentrer sur nous, et ça se voit. On est détendues, on souris, on se soutient moralement quand on tient l'équilibre en faisant un T, ou quand on souffle en faisant les abdos. Je nous trouve belles.

Tag(s) : #changement

Partager cet article

Repost 0