RECAP - 3

Hello Hello guys.

Aujourd'hui, je reviens en arrière - depuis février donc si tu as bien suivi les jours précédant - pour te raconter mon expérience d'aupair.


Concrètement, le jour où le kid 2 s'est coincé le doigt dans la porte, mon aupairing a basculé. Tout a changé.

Je me suis occupée du baby tous les jours et la mère s'occupait des deux grands. Je me suis retrouvée à ne faire que les corvées : repas, nettoyage, poubelles, couches, biberons, lessives pour les trois mômes, rangement (la maison était laissée en bordel jusqu'à ce que je range....)

Bien entendu je n'ai jamais été augmenté pour tout ça. J'ai pourtant eu une discussion avec la famille en février. On m'a promis des choses qui ne sont jamais venues. J'ai vraiment eu a bosser plus que ce qu'indiquait mon contrat (la partie "tu seras une mère pour le bébé" n'était pas incluse).

Ma foutue connexion internet m'agaçait au plus haut point. Tout comme vivre dans la campagne profonde. Nan, c'est pas pour moi, je suis une citadine damn it !


Néanmoins, la solitude me pesait alors j'ai décidé de rencontrer des aupairs vivants dans le bled le plus proches. Allemandes, Italiennes et Espagnoles. Je ne me suis entendue qu'avec les Allemandes, étant donné que leur niveau d'anglais était aussi bon que le mien. J'ai lutté pour comprendre les autres, leur niveau était si mauvais, OMG... Et elles ne faisaient aucun effort pour se faire comprendre. Bref, quoiqu'il en soit, lors d'une de mes aventures (ce terme est volontairement choisi, c'était une vraie mission pour m'y rendre) j'ai évoqué ma family et mon ressenti. Elles m'ont toutes conseiller de partir !

Et puis j'ai reçu un mail d'une copine aupair de l'an dernier, me disant qu'elle revennait en Juillet dans son ex family pour un mois. Et elle s'était laissée entendre dire que cette family, cherchait une nouvelle aupair pour le mois d'Août.



... Affaire à suivre...

Tag(s) : #you piss me off, #changement, #aupairing

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :